Skip to main content

La conservation est le premier motif de création du parc. Il s’agit de sécuriser la survie des espèces et permettre leur développement dans des conditions optimales. L’accent est donc mis sur la restauration des habitats dégradés et l’aménagement d’infrastructures techniques, le suivi des espèces et le renforcement des efforts de surveillance. Concernant la partie continentale du parc, l’aménagement de points d’eau pérennes pour la faune terrestre constitue l’une des premières priorités. En effet, la mise en place de points d’eau contribue ainsi à mieux stabiliser la faune dans le parc pendant la saison sèche durant laquelle la disponibilité en eau constitue un facteur limitant pour la survie des animaux. La consolidation et l’ouverture de pistes sont aussi des activités phares du parc. Au niveau des sites de ponte du parc, l’accent est porté d’une part sur la réalisation d’éclaircis annuels pour faciliter la nidification de certaines espèces aviaires (sternes royales, caspiennes, etc.) et d’autre part sur la gestion des déchets plastiques, particulièrement au niveau de l’Ile aux Oiseaux. La surveillance est assurée l’équipe de gestion en collaboration avec l’ensemble des parties prenantes.